Yasser Arafat

Le 11 novembre 2004 fut un jour tragique pour les Palestiniens.

Yasser Arafat, dirigeant de la Palestine et fondateur de l'Organisation de la Libération de la Palestine (également connue sous le nom d'OLP) est mort à l'âge de 75 ans à l'hôpital militaire de Clamart près de Paris, le 11 novembre 2004. Nous fêtons alors le 5eme anniversaire de sa mort.
L'homme dont la « mort clinique » a été annoncée le 4 novembre disparaîtra usé par la désillusion de ne pas avoir vu naître l'Etat palestinien auquel il a tant aspiré.
Onze ans plus tôt, il avait pourtant la certitude, comme la majorité des Palestiniens que ce rêve était à portée de main. Puis l'espoir devint desespoir, renvoyant ce 13 septembre 1993 à la préhistoire, quand sur la pelouse de la Maison Blanche, devant un parterre de personnalités et sous les yeux de millions de téléspectateurs à travers le monde, Yasser Arafat tout sourire serrait la main de l'un de ses pires ennemis, le premier ministre israélien, Itzhak Rabin. Les accords d'Oslo qui venaient d'être signés mettaient l'un des plus vieux conflits du monde sur la voie d'une solution. Tout le monde voulait y croire et Yasser Arafat le premier, pour qui l'heure était historique : c'était l'aboutissement d'une longue lutte.

Pourtant, rien ne permettait de croire que le rêve deviendrait réalité. L'OLP était exilée de force depuis six ans en Tunisie. Israël, les Etats-Unis et d'autres Etats la tenaient toujours pour une centrale "terroriste". Israël s'acharnait à en liquider les dirigeants. Et pourtant, Yasser Arafat voulait voir naître cet Etat palestinien pour lequel il avait consacré sa vie depuis une quarantaine d'années.

Jamais Yasser Arafat n'abandonna les siens dans l'adversité. Il méprisait le luxe, mais prisait les honneurs, surtout ceux des responsables étrangers, parce qu'ils étaient des marques de soutien à sa lutte, face à un ennemi qui bénéficiait de très grandes sympathies à travers le monde. (les Etats-Unis étant les premiers à défendre la cause d'Israël.)
Il n'a jamais cherché à s'enrichir.  Yasser Arafat était un manipulateur presque par nécessité. Il savait que face à un ennemi redoutable, il fallait ruser pour survivre.
Obstiné jusqu'à l'entêtement et ne s'avouant jamais vaincu publiquement - bien qu'il eût plusieurs fois menacé de démissionner -, il s'estimait investi d'une mission envers son peuple. Et tout cela pour se contenter seulement d'une partie de la Palestine à laquelle ils rêvaient tous...

Aujourd'hui, les israéliens continuent à coloniser les territoires palestiniens.

On se pose alors une question : jusqu'où iront-ils?

 

 

Sources : LeMonde.fr

12 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Commentaires (1)

1. fairouz 01/06/2010

je suis de tout coeur avec mes freres et soeurs palestiniens comment pouvaons ns leur venir en aide ns qui sommes en paix ici et eux ds la guerre chaque jr où trouvent ils ce courage cette force de vivre face a ce calvaire qui durent depui une éternité maintenant ns ns devaon de réagir l'injustice qui est subite par ce peuple est intolérable que Dieu les préserve et les aides ds leur combat inchaAllah

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site